L’écho de ton souvenir

échoDe Pamela Hartshorne

 Edition / Collection : France Loisirs

 Date de parution : 2013

 Nombre de pages : 496

 Prix : 11,25€

Résumé : À six siècles d’intervalle, deux héroïnes nous emportent dans des chassés-croisés envoûtants. Un parfait mélange de romance, de suspense et de surnaturel pour les amateurs de Guillaume Musso et Marc Levy ! A propos de l’auteure: Pamela Hartshorne a mené une carrière extrèmement hétéroclite : cuisinière, professeur d’anglais à Jakarta ou encore interprète au Cameroun. Depuis, elle a écrit une soixantaine de romances et a également fait une thèse en histoire médiévale à l’université de York, où elle vit toujours aujourd’hui. Résumé Globe-trotter, Grace est de retour à York où elle a hérité de la demeure de son excentrique marraine. Entre ces murs, elle est très vite victime d’un étrange phénomène : elle se voit dans la peau d’une jeune domestique du XVIe siècle, Hawise. Parfois, dans la maison, un murmure se fait entendre… À travers les siècles, les destins des deux jeunes filles semblent irrémédiablement liés.

♦♦♦

L’écho de ton souvenir, soit mon premier livre chez France Loisirs et quelle surprise ! Si vous aimez le suspens, la romance et l’aventure alors vous trouverez votre compte dans ce livre. Oui parce qu’une fois commencé , on ne peut plus le lâcher.

Dès les premières phrases on se retrouve dans la peau d’une femme qui se noie. C’est suffoquant et on a envie d’en savoir plus, de savoir qui elle est …

Parallèlement on va suivre Grace, jeune femme fraichement débarquée à York dans le but de régler une affaire d’héritage suite au décès de sa marraine morte dans d’étranges circonstances. On se retrouve donc dans un appartement macabre ou des pommes pourries apparaissent et ou Grace croit entendre des voix.

Et puis Grace se met à avoir des « visions » et la nous allons comprendre petit à petit qui est la femme qui se noie. On va se retrouver au XVIe siècle. Les chapitres s’alternent entre présent et passé c’est pour cela que le rythme du livre m’a plu et est addictif. Difficile d’arrêter entre deux chapitres.

J’ai beaucoup aimé l’histoire d’Hawise qui se mariera et vivra quelques tourments. Tout est dans le détail dans ce livre et lorsqu’on bascule au XVIe siècle on a carrément l’impression d’y être tellement l’auteur nous livre des détails que ce soit sur les costumes ou les décors.

Si vous voulez savoir pourquoi la femme se noie alors il faudra attendre les dernières pages. Mais le voyage vaut le détour. Entre magie et réalité, Histoire et présent, une plume relativement sympathique.

J’ai vraiment aimé ce livre et j’espère la vous donner envie de le lire. (Comme d’habitude me direz-vous) mais franchement IL FAUT QUE VOUS LE LISEZ.

Le langage secret des fleurs

48. Le langage secret des fleurs

De Vanessa Diffenbaugh

 Edition / Collection : Presse de la Cité

 Date de parution : 12 mai 2011

 Nombre de pages : 404

 Prix : 19,48€

Résumé : Des azalées pour la passion, des roses rouges pour l’amour, du chèvrefeuille pour l’attachement… Ballottée depuis toujours de familles d’accueil en foyers, Victoria Jones est une écorchée vive que la vie n’a pas épargnée. Incapable d’exprimer ses sentiments à travers les mots, l’orpheline a appris à maîtriser le langage secret des fleurs, qui traduit parfaitement ses émotions extrêmes. A dix-huit ans, elle se retrouve à la rue et se réfugie dans un parc de San Francisco, où elle se crée un véritable jardin secret à partir de boutures volées au gré de ses errances. Sa rencontre avec Renata, une fleuriste, lui fait prendre conscience de son formidable pouvoir : celui d’aider les autres à communiquer leurs sentiments les plus profonds à travers des bouquets savamment composés. Pour la première fois, Victoria se sent à sa place. Il ne lui reste plus qu’à s’ouvrir au monde. Et à régler quelques comptes avec son passé…

♦♦♦

J’ai lu pour la première fois ce livre pendant l’ été 2011, pendant mes vacances sur la terrasse en Espagne (super cadre pour pareille lecture ) (détail des plus intéressants). C’est mon deuxième livre préféré. La première fois que je l’ai lu j’étais encore sur mon ancien blog et j’avais fais une très brève chronique plusieurs mois après l’avoir lu malgré le fait que l’histoire je m’en rappelle toujours.

Pour cette deuxième lecture j’ai pris autant de plaisir. Je me rappelais parfaitement l’histoire et j’ai toujours autant aimé les personnages si ce n’est plus…On redécouvre ce qu’on aime déjà.

Pour commencer je voudrais m’attardais sur le titre : bien que poétique pour certains mais trop guimauve pour d’autres (moi il me plait bien ^^) il n’est en rien niais. Certes il y a en fond une histoire d’amour mais il y a bien plus. Je ne cantonnerai pas ce livre à ça.

Le personnage principal est Victoria. Jeune fille au caractère très dur qui est en foyer depuis sa plus tendre enfance. Arrivant sur dix-huit ans, celle-ci va devoir se débrouiller par ses propres moyens car dix-huit ans c’est aussi l’âge ou l’on est renvoyé du foyer pour être dans la vie active. C’est ce qui va donc lui arriver. Et ce sera la mon seul point négatif pour ce roman, je trouve qu’elle se dégote un travail un peu trop facilement, jouant de beaucoup de chance…Ce fait mis à part nous voila doucement embarqué dans l’histoire.

Le récit s’alterne entre le présent et le passé à chaque chapitre. Si au début cela peut semblé déroutant on s’y fait pourtant très vite. On découvrira la vocation de Victoria et son rapport aux fleurs et aux personnes. On découvrira aussi son amour tout en pudeur. Comme je vous le disait rien de niais et c’est ce qui m’a vraiment plus.

Les personnages de Grant et Victoria sont tellement vrais, naturels, authentiques qu’il semble impossible de ne pas s’attacher à eux. J’ai aimé et leur communication et leur manque de communication à la fois.

Et puis sans oublier les autres personnages : la compréhensive Renata, maman Ruby,la patiente Elizabeth. Tous apporte vraiment quelque chose à l’histoire.

J’ai aimé que tout se passe par les fleurs aussi…J’aimerais vous en dire plus mais ce serait en dire trop car il faudrait vraiment que vous le découvrez par vous même, que vous découvrez cette magnifique histoire qu’est la leur.

Pour terminer ce billet je vous laisse donc avec quelques citations que j’ai relevé durant ma relecture (à ma première lecture en 2011 je ne tenais pas encore de cahier de citations) :

 » Choisir une façon de se conduire n’est pas révéler qui on est vraiment. »

 » Je ne pense pas que la nudité ait changé depuis la naissance du premier être humain. Seule la société change. »

 » J’aurais voulu qu’elle porte de l’aubépine, qu’elle ait le rire facile et ne sache pas ce que c’était d’avoir peur d’aimer. »

 » Il prit ma main pour la placer sur le dessus de l’appareil et appuya sur mon index en le posant sur un bouton métallique rond. Mon coeur s’arrêta de battre un fragment de seconde. Le temps du déclic de l’obturateur. Grant ôta ses mains, mais moi, je me gardai bien d’abaisser l’appareil. Je craignais que mon visage ne me trahisse. Je ne sais pas s’il aurait vu mes yeux briller de joie ou de haine, ni mes joues rougir de peur ou de plaisir. Toujours est-il que j’avais le souffle coupé. »

coup de coeur logo

Le why café

why café

De John P. Strelecky

Edition / Collection : Le dauphin blanc

Date de parution : 25 septembre 2009

Nombre de pages : 153

Prix : 11,38€

Résumé : Pour fuir le stress et la pression au travail et dans la vie quotidienne, John prend la route pour quelques jours de vacances. Retardé par un accident, il se voit contraint de modifier son itinéraire et d’emprunter un chemin inconnu et isolé sur lequel il se perd. Contre toute attente, alors qu’il est sur le point de manquer d’essence et qu’il est affamé, il aboutit à un café au milieu de nulle part et dans lequel il fait la connaissance de trois personnes qui l’amèneront à réfléchir sur la vie d’un point de vue différent. Mais surtout, il découvre sur le menu du café trois questions qui le porteront à réévaluer sa propre existence : Pourquoi êtes-vous ici ? Craignez-vous la mort ? Etes-vous pleinement épanoui ? De discussion en discussion, de réflexion en réflexion, l’homme voit sa vision de la vie se transformer. Lorsqu’il quitte le café, tard dans la nuit, il sait qu’il ne sera plus jamais le même homme et que sa vie vient de prendre un tournant majeur. Best seller international vendu à plus de 300,000 exemplaires et traduit en 18 langues, Le Why café est une histoire au sujet des occasions que l’on trouve à la croisée des chemins. Ce livre, véritable phénomène international de l’édition, inspirera les lecteurs qui, dans la foulée du personnage principal, partiront eux aussi à la découverte d’eux-mêmes et transformeront leur propre existence.

♦♦♦

Avant d’écrire mon avis j’aimerais vous écrire la petite histoire. Comment ce livre a croisé ma route ? Et au bon moment en plus…Je fouillais sur le net prête à commander « L’art de la simplicité – Dominique Loreau » mais voila que dans les recommandations je vois « Le why café ». Très intriguée par sa couverture je m’en vais donc voir le résumé. En voyant les trois questions en caractère gras je me suis dis que ce livre avait l’air bien et finalement j’ai choisi de commander celui-ci plutôt que l’autre.

En somme, j’ai commandé un livre un peu par hasard et celui-ci a été une véritable révélation.

Comme je le disais dans ma chronique de  » Le Serment du titanic », parfois on lit certains livres au bon moment. Ils sont exactement ceux qu’on cherche et nous tombe dessus à l’instant ou on le souhaite. Dans ces cas la, il se passe une vraie rencontre avec le livre et on  n’en ressort jamais indemnes. C’est ce qui m’est arrivé lors de cette lecture.

Ce qu’au départ je prenais pour un simple livre de développement personnel , s’est révélé bien plus. Il n’est pas construit comme les autres livres de ce genre qui peuvent être parfois rébarbatifs , il est romancé. Au début du livre nous avons des commentaires de journalistes ayant lu le why café. Il n’y a que des avis dithyrambiques et moi quand c’est comme ça je me dis que c’est trop énorme autant d’avis positifs, je ne voyais pas comment un livre pouvait autant changé la vie d’autant de personnes…j’ignorais encore que j’allais les rejoindre.

Le why café est l’histoire d’un homme qui pour fuir la pression du travail et de la vie en général décide de prendre un peu de congés. Pas de chance , il va se retrouver complètement perdu sur une route…et la, le meilleur est à venir.

Tombant par hasard sur un café, il va découvrir un étrange menu.S’y déroulera de longues discussions intéressantes. On est d’emblée mis à la place de l’homme. Ces conversations nous concernent , on souhaiterait y prendre part et quelque part nous le faisons en lisant ce livre.

Cela concerne la vie en général, la société de consommation. Mais surtout ça nous pose la question : pourquoi mettre tout en oeuvre pour être heureux un jour alors que l’on peut l’être de suite si l’on s’en donne les moyens, si on a la bonne façon de voir les choses ?

Ce livre m’a appris beaucoup, ma vision des choses qui se modifiait déjà…j’ai été aidé avec ce livre. (C’est pour cela que je précise qu’il m’est tombé dessus au bon moment).

Sincèrement je conseillerai ce livre à tout le monde. Car même si ça ne vous fait pas le même effet (ce dont je doute) les discussions sont intéressantes et vous vous poserez peut être aussi les questions du menu. En espérant que vous trouvez vos réponses.

Ce livre est tellement bien fait que j’ai commandé l’autre (et seul) livre traduit en français de cet auteur : « Le safari de la vie » que je n’ai pas encore lu pour l’instant.

A vous de vous faire votre avis maintenant et de venir en discuter ici si cela vous chante.

« Ajoutez tous les gens qui essaient de capter votre attention pour des émissions de télé, des endroits ou manger, des destinations de voyage. Vous pouvez rapidement vous retrouvez à faire ce que les autres font, ou voudraient vous faire faire. »

« Je ne savais vraiment pas ce que je voulais étudier lorsque je suis entré au collège. J’ai finalement opté pour un programme que je ne détestais pas et qui, selon les gens autour,  offrait de bonnes chances d’obtenir un emploi à la fin des études. Lorsque l’école se termina, j’ai commencé à travailler et je me suis concentré de plus en plus à gagner de l’argent. Graduellement, j’en suis venu à obtenir un très bon salaire et je me suis en quelque sorte glissé dans une routine. »

 » La vie est une histoire formidable, John. Seulement les gens ne réalisent pas qu’ils en sont les auteurs et qu’ils peuvent l’écrire comme ils la veulent. »

Le secret des abeilles

secret des abeilles

De Sue Monk Kidd

Edition / Collection : J’ai lu

Date de parution : 20 octobre 2005

Nombre de pages : 377

Prix : 6,93€

Résumé :  » Nous vivions pour le miel. Nous en avalions une cuillerée le matin pour nous réveiller et une autre le soir pour nous aider à dormir. Nous en prenions à chaque repas pour apaiser notre esprit, nous donner du tonus et prévenir les maladies mortelles.  » En 1964, Lily a quatorze ans et vit en Caroline-du-Sud avec son père, un homme brutal, et Rosaleen, sa nourrice noire. Le décès de sa mère dans d’obscures conditions la hante. Lorsque Rosaleen se fait molester par des Blancs, Lily décide de fuir avec elle cette vie de douleurs et de mensonges. Elles trouvent refuge chez les sœurs Boatwright, trois apicultrices
tendres et généreuses dont l’emblème est une Vierge noire. À leurs côtés, Lily va être initiée à la pratique quasi mystique de l’apiculture, à l’affection, à l’amour et à la tolérance. Sue Monk Kidd signe ici un roman touchant sur une époque où le racisme faisait force de loi, sur la magie de la nature et de la
vie, et la puissance de l’amour maternel.

♦♦♦

J’ai lu ce livre l’été dernier donc honte à moi de ne pas l’avoir encore chroniquer…. Quand j’adore un livre il est difficile pour moi d’en parler (voila pourquoi mes livres préférés ne sont pas encore sur ce blog). J’ai toujours peur de ne pas en dire assez ou de ne pas en parler comme il le faudrait. J’ai donc décider de le faire avec mes mots à moi , simplement.

Cette histoire est touchante et pleine d’espoir. Je dirai que c’est un peu dans la même veine que « Beignets de tomates vertes » (mon roman préféré) donc pour ceux qui ont aimé n’hésitez pas à lire celui-ci.

Entre ces pages on rencontre donc Lily jeune fille vivant avec son père alcoolique et sa nourrice Rosaleen. Un jour Lily décide de s’enfuir sur les traces de sa mère pour essayé de reconstituer son histoire… C’est comme ça qu’elles vont arriver chez les Boatwright. Trois soeurs ayant des prénoms de mois (May, June et August). Original tout comme leur maison ma foi. On va donc y suivre la vie douce et paisible loin de la ségrégation raciale qui règne en ville. On apprendra que l’amour n’a pas de couleurs, qu’il vaut mieux avoir trois mères plutôt qu’un père non digne de ce nom et on goûtera de nouveau la saveur du miel…

C’est une histoire d’amour, d’amitié mais surtout d’espérance. Ce livre est indescriptible, une fois rentré dans l’histoire on est parti pour le voyage. Les personnages sont nos proches et nous les aimons et chérissons tout au long de la lecture.

Je crois fortement que je relirai ce livre un jour.

Citations :  » Même si tu n’es pas très douée dans un domaine ta seule passion pour lui te suffira »

« Tout à coup, j’ai eu une révélation : il n’y a rien que du mystère dans le monde, et il brille, caché derrière la toile de nos pauvres journées tristes, et nous ne le savons même pas. »

 » Le sourire qui lui a creusé une fossette dans une joue et le genre de truc qui m’a toujours fait craquer. »

J’en profite aussi pour vous conseiller le film tiré du livre. Je l’ai reçu la semaine dernière, je ne l’avais encore jamais vu mais il est finalement plutôt fidèle au livre (hormis quelques détails comme d’habitude mais sinon tout y est tel que je l’avais imaginé).Aussi je ne peux que vanter le casting : Dakota Fanning, Queen Latifah, Alicia Keys…

Et pour finir de vous convaincre je vous met donc la bande annonce ci-dessous :

Et bien sur je rajoute mon étiquette « coup de coeur » comme ça en est un !

coup de coeur logo

Une place à prendre

De J.K Rowling

Edition / Collection :  Grasset

Date de parution : 28 septembre 2012

Nombre de pages : 682

Prix : 22,80€

Résumé : Bienvenue à Pagford, petite bourgade en apparence idyllique.Un notable meurt. Sa place est à prendre…Comédie de moeurs, tragédie teintée d’humour noir, satire féroce de nos hypocrisies sociales et intimes, ce premier roman pour adultes révèle sous un jour inattendu un écrivain prodige.

♦♦♦

Voila des années que j’attendais le nouveau JK Rowling. Moi qui avais adoré Harry Potter je m’étais dis que n’importe ce qu’elle écrirai après je l’achèterai. Bien qu’il n’y ai pas eu beaucoup de publicité autour de ce livre j’ai essayé de me tenir informé. Le résumé ne me plaisais pas vraiment mais je ne pouvais pas passer à coté…il fallait que je me fasse ma propre opinion sur son écriture hors Harry Potter.

Elle était attendue au tournant et pour ma part je dirai qu’elle a su relever le défi. Certes « Une place à prendre » ne fais pas du tout partis de mes coups de coeur mais j’ai quand même beaucoup aimé ma lecture.

Au début on se perd (je dis « on » car je n’ai pas été la seule à ressentir ça au début, j’ai lu vos billets), il y a beaucoup de personnages, on arrive pas trop à suivre les relations qu’ils ont entre eux. Puis petit à petit tout se met en place et c’est la que le coté addictif arrive. Je me disais « je lis encore une page et puis j’arrête » sauf qu’au lieu d’en lire une j’en lisais encore trente. Vous voyez un peu le topo? C’est justement ce que j’aime avec J.K Rowling ! Elle pourrait écrire sur n’importe quel sujet son écriture fait qu’on est transportés.

Pour ce qui est des personnages on en a un éventail divers et varié. Tous sont hypocrites à leur manière…Celui que je ne comprenais absolument pas et que j’ai détesté car il était juste horrible sans raison c’est Simon. Après j’ai bien aimé l’histoire autour de Krystal et sa famille. Je n’avais de cesse de me demander comment ça finirai pour eux. Je n’ai pas eu la fin que j’espérais…

Je ne peux pas vous dire mon ressenti sur tous les personnages on en aurait pour la vie des souris…Néanmoins c’est une lecture que je conseille. C’est actuel et très à propos. Le reflet d’une société.

In my mailbox :Septembre 2012

Septembre a été très riche en acquisitions ! Chaque mois je me dis « attention le mois prochain il va falloir réduire » mais chaque mois je tire un peu plus sur la corde hihi. Ce mois-ci il y avait plus d’une sortie que j’attendais avec impatience. (et avec octobre et mon anniversaire ça ne va pas s’arranger je vous le dis !)

Comme vous le voyez je n’ai pas résister à l’achat du coffret Titanic. (Bon vous savez quelle fan inconditionnelle je suis ? je ne vous explique plus ^^ passons). Ce coffret est juste merveilleux m’enfin je parle trop vite étant donné que je n’ai pas encore de lecteur blu ray lol voila donc une idée de cadeau d’anniversaire. Les goodies sont juste parfaits à l’intérieur mais je n’en ai jamais assez ahem.

La saison deux de « The vampire diaries ». Depuis le temps que je l’ai vue il était grand temps qu’elle sorte enfin.

Deux dvds d’occasion avec Kate Winslet pour compléter ma collection (la aussi je ne vous explique plus mon idolation ? ^^)

L’autobiographie de Robert Hossein. Amoureuse de Jeoffrey de Peyrac depuis toujours, j’ai toujours trouvé cet acteur très intéressant, très intelligent…son autobio est juste étonnante je vous prie de le croire et je suis contente d’avoir trouvé ce livre d’occasion pour seulement 6 euros.

Hunger Games tome 3. Les deux premiers tomes sont dans ma pal depuis plus d’un an…j’appréhende un peu cette saga…je l’ai acheté avant le film mais dès qu’une saga est victime de trop de tapage médiatique ça me démotive. Enfin la je me suis dis que vu que j’avais les deux premiers tomes autant avoir le troisième.

Cabaret tome 2 que je viens juste de recevoir aujourd’hui après une commande très très difficile (passons les détails mais pour la fnac c’est fini).

Le premier tome de la série d’Anne Perry, j’avais le tome 25 sans le savoir et je me suis renseigné auprès d’une blogueuse qui m’a dit de commencer par celui-ci qui était bien le premier, so.

Une place à prendre ou LA sortie que j’attends depuis des lustres ! JK Rowling et moi une histoire d’amour. J’attendais donc de pied ferme le jour de sa sortie.

L’album de Florence and the machine, j’adore ce groupe définitivement !

Des proches se débarrassaient de quelques uns de leurs livres, j’ai donc été choisir ^^

Des bleus au coeur

De Louisa Reid

Edition / Collection :  Plon 

Date de parution : 10 mai 2012

Nombre de pages : 315

Prix : 17,00€

Résumé :À l’enterrement de sa sœur jumelle Hephzibah, Rebecca est seule face à tous ces yeux braqués sur elle. Les filles du lycée, le petit ami d’Hephzi, les profs, les voisins et ses parents. Que s’est-il passé ? Pourquoi est-elle morte si brutalement ? De quoi ? Rebecca est la seule à savoir. À savoir qu’Hephzibah avait un petit ami, à savoir qu’elle faisait le mur pour le voir, à savoir surtout ce qu’il se passait quand elle rentrait de ses escapades. Car le terrible secret que Rebecca est seule à porter désormais n’est pas à l’extérieur mais à l’intérieur de la maison. Ce qui lui fait si peur, si honte et si mal, c’est ce qui se passait une fois la porte fermée, ce qui a tué sa sœur jumelle : les parents.

♦♦♦

En un mot : woah ! Jamais je n’avais encore pleuré au fil d’une lecture mais c’est désormais chose faite avec ce livre.

On suit l’histoire des jumelles Hephzibah et Rebecca. Avec Rebecca on sera dans le présent, donc après la mort de sa soeur et avec hephzi on sera plongé dans le passé. Comme on alterne passé et présent on a toujours envie de continuer sa lecture pour voir ce qu’il se passe après. C’est très prenant mais c’est aussi très dur.

Avec le titre « Des bleus au coeur » on ne sait pas trop à quoi s’attendre…on imagine pas pareille histoire ! On se sent enfermé avec les jumelles , on veut savoir ce qui est arrivé à Hephzi et on espère que Rebecca pourra échapper à cette vie, on veut qu’elle s’en sort mais on y croit presque plus.

Les parents (comme elles les nomment) j’étais complètement révoltés contre eux ! et les voisins…tellement réaliste. On a beau être voisins ce n’est pas pour autant qu’on sait ce qu’il se passe chez les autres. On a beau leur en vouloir on  sait que ce n’est pas de leur faute, qu’ils ne pouvaient rien deviner face aux apparences Des parents. Qui aurait pu deviner pareille histoire.

J’ai vraiment adoré cette lecture que j’ai lue en une après midi.Je ne voudrais pas trop vous en révéler pour que vous puissiez découvrir par vous même cette histoire horrible.

Le seul petit point négatif (mais qui n’a en rien gêné ma lecture) ce fût les petits « clins d’oeil » comme « la fille qui lisait twilight », « on allait me faire un profil facebook » , « elle m’a prêté son jean topshop ». Je trouvais que c’était des détails en trop et qui faisaient vraiment clichés. Mais à part ça l’auteure nous offre une histoire sans faute avec une fin à la hauteur et je ne peux que vous le conseiller. Pour tout vous dire ce livre est tellement marquant qu’on ne sait même pas quoi lire après une telle lecture.

CITATION : « Non mais sans rire, soeurette, il faut que tu réfléchisses à ce que tu vas faire. Tu ne peux pas rester ici éternellement.On est pas en sécurité,ici.Il va finir par te tuer,tu sais. »

Amours et autres enchantements

De Sarah Addison Allen

Edition / Collection :  Belfond

Date de parution : 18 mars 2010

Nombre de pages : 257

Prix : 18,34€

Résumé :Dans la lignée du Chocolat ou de Beignets de tomates vertes, un roman délicat, émouvant, saupoudré de petites touches de fantaisie, sur deux soeurs blessées par la vie. Dans la petite ville de Bascom, en Caroline du Nord, tout le monde connaît la famille Waverley. Il y a Evanelle, fantasque vieille dame qui passe son temps à offrir des objets en apparence incongrus, et Claire, cuisinière de génie, qui trompe sa solitude en mitonnant philtres d’amour au géranium, cakes aux pétales de rose et autres tartes à la fleur de ciboulette. Et puis il y a Sydney, la cadette, celle qui a quitté la demeure familiale voilà déjà six ans. Sydney qui est aujourd’hui de retour, avec sa petite fille et son lourd secret… Entre les deux soeurs, des années de non-dits, l’incompréhension et de rancoeur. Sydney parviendra-t-elle à offrir à sa fille la stabilité dont elle a tant besoin ? Claire acceptera-t-elle de laisser entrer dans sa vie cette famille sur laquelle elle avait tiré un trait ? Seul le vieux pommier le sait qui veille depuis longtemps sur leur destinée…

♦♦♦

On m’avait parlé de ce livre en bien et quand j’ai vu le résumé qui disait que ce livre était dans la lignée de « Beignets de tomates vertes » (mon roman préféré) et du « Chocolat » (dont j’ai beaucoup aimé l’adaptation) je ne pouvais plus résister plus longtemps.

Et je dois dire que j’ai aimé ! Certes ce n’est pas un coup de coeur mais ce n’était pas loin…cette histoire je m’en rappellerai et quand j’ai beaucoup beaucoup de souvenirs d’une lecture c’est que celle-ci a été bonne.

« Amours et autres enchantements » c’est deux soeurs complètement différentes qui vont se retrouver à cause des aléas de la vie qui ont mal tournés pour l’une et qui va donc se tourner vers l’autre. Elles sont différentes mais pas tant que ça finalement…Sydney la citadine, Claire la solitaire.

Sans oublier la pléiade des personnages secondaires qui sont tous aussi intéressants.Evanelle ,ma petite préférée, apporte à chacun divers objets qui leur serviront  au moment propice. C’est totalement décalé mais cela fonctionne. Autre point magique introduit dans le roman c’est le pommier dont les pommes font un peu ce qu’elles veulent.

L’auteur nous ponctue son récit de petites touches magiques et improbables mais ça ne nous gêne en rien la lecture, au contraire on se laisse prendre au jeu et on resterait dans son univers avec plaisir.

Au final « Amours et autres enchantements » était une bonne lecture, un petit anti-déprime, un livre comme je les aime et je le place haut dans mon classement.

Voila la citation que j’ai relevé et que j’ai écrite sur un marque-page :

« Pendant trentre-quatre ans, elle avait tout gardé à l’intérieur,et maintenant elle laissait tout sortir,comme si elle avait ouvert une boîte pleine de papillons.La libération n’était pas explosive et joyeuse,mais douce et graduelle et elle pouvait les regarder s’envoler. »

Tante Mame

De Patrick Dennis

Edition / Collection : J’ai lu 

Date de parution : 7 mars 2012 (dernière édition)

Nombre de pages : 381

Prix : 7,32

Résumé :La vie de Tante Mame, femme imprévisible et fantasque, a toujours été régie par un principe intangible : la liberté. Et c’est bien ce qu’elle compte inculquer à son neveu Patrick, qu’elle vient tout juste de recueillir. Alors, exit l’éducation conventionnelle, le jeune garçon va se voir ouvrir les portes d’un monde où passion et exubérance sont reines.

♦♦♦

Une petite surprise que ce roman. Tante Mame n’est certe pas le personnage que je m’étais imaginé mais elle est encore mieux ! une vraie farfelue !

L’auteur nous raconte son enfance à partir du moment ou il est devenu orphelin et s’est vu confié à sa tante à l’âge de 10 ans.A partir de la il nous racontera sa vie et ses rapports avec sa tante. Et quelle tante ! Une excentrique irresponsable mais cultivée. Dans ma tête je m’imaginais chacun de ses gestes et je me l’imaginais comme Holly Golightly dans « Diamants sur canapé ».

Dans ce roman on ne s’ennui pas un seul moment à suivre leurs folles aventures. Tant de péripéties dans une vie c’est presque incroyable. De riche elle va passer à pauvre puis de nouveau à riche à millions. Cette femme c’est une pile électrique jamais à cours d’idées mais finalement on s’attache à elle car malgré qu’elle soit totalement irresponsable, son neveu a grandi et est devenu un homme bien qui n’a finalement pas été traumatisé donc c’est dire qu’elle a su l’élever .

J’ai trouvé ce livre parfait pour les vacances et pour se déconnecter de tout le reste donc je ne peux que vous le conseiller si vous avez envie de légèreté et d’aventures.

 

Les pages de notre amour

De Nicholas Sparks

Edition/collection : Pocket

Date de parution : 12 janvier 2005

Nombres de pages : 212

Prix : 5,80 €

Résumé : » Je suis un homme ordinaire, et j’ai mené une vie ordinaire. Aucun monument ne sera élevé à ma mémoire, et mon nom sera vite oublié. Mais j’ai aimé de tout mon cœur, de toute mon âme. « . Telles sont les paroles de Noah. Allie et lui se sont connus alors qu’ils n’avaient encore que quatorze ans et depuis l’amour n’a jamais cessé de les unir. Aujourd’hui, cinquante ans plus tard, Noah veille sur Allie atteinte de la maladie d’Alzheimer. Lorsqu’elle a ressenti les premiers symptômes, elle lui a demandé de lui faire la lecture de leur propre histoire. Alors, pendant des heures, il reste auprès d’elle et lui raconte inlassablement leur bonheur. L’évocation au jour le jour de leur amour parviendra-t-il à freiner l’inexorable progression du mal qui ronge Allie ?

♦ ♦ ♦

Un amour pur et sincère voila les mots qui me viennent en pensant à cette histoire. Il y a déjà pas mal de temps j’avais vu le film « N’oublies jamais » tiré de ce livre. J’avais beaucoup aimé. Moi et les amours impossibles…toute une histoire ! La j’ai découvert quelque chose d’assez différent avec le livre. C’est mon premier Nicholas Sparks donc je découvrais en même temps le style de l’auteur.Une bonne écriture qui sait faire naitre des émotions. Lorsqu’il nous décrit les scènes d’amour entre Noah et Allie, je ne sais pas pour vous mais moi il a su m’amener du désir et je pense bien que c’est la première fois pendant une lecture. Sans compter que l’amour entre ces deux personnages est vraiment magnifique ! C’est toute leur vie qui y est consacrée et je pense qu’un tel amour de nos jours doit être possible une fois sur un million.

La façon dont est écrit le roman est particulière on est dans la présent puis d’un coup on repasse dans le passé, jusque la tout va bien me direz-vous. On est absorbés par l’histoire et soudainement à un moment clé de l’histoire on se retrouve de nouveau dans le présent pour ne plus en sortir. Cela ne m’a pas dérangé mais je dirai que c’est déroutant et puis on comprend directement le choix d’Allie. Cette lecture a aussi soulevé un thème qui m’angoisse et qui est très actuel : la maladie d’Alzheimer. Que faire quand la personne qu’on aime oublie tout ses souvenirs et ne sait plus qui on est ? C’est relativement effrayant non ? ça doit être dur pour les personnes proches de celle qui est atteinte de ce mal. Et pourtant Noah jamais ne décroche , il continue de l’aimer coute que coute et c’est ça le vrai amour je pense , ne jamais renoncer même dans les situations désespérées ! 5 étoiles pour ce petit roman de poche, sortez les mouchoirs !